dramatik parrain-2016-festivalJe suis né à l’époque de la deuxième vague d’immigration d’Haïtiens au Québec où j’ai grandi, à travers plusieurs hivers. Pour une majeure partie de ma vie, j’ai été à table, devant ce «bouillon culturel» où l’imaginaire collectif s’est nourri, à même l’écran de cette messe cathodique. Religieusement, on a répété les chorégraphies des acteurs, leurs répliques en synchro. Cependant, certaines de ces phrases imbriquées dans l’imaginaire des gens sont devenues des cités et de là s’est bâti un «ghetto de mots» avec comme enseigne : Tous les noirs se ressemblent !
C’est ce rêve que j’ai vu et qui m’a donné le goût d’être entendu en tant que rappeur sur la scène hip-hop depuis des décennies. Souvent j’ai eu à parler pour des gens n’ayant aucune tribune. J’ai compris le pouvoir du médium, son effet rassembleur. Être un M.C. (maître de cérémonie) ce n’est pas que tenir un micro mais de brandir sa lumière à la vue de tous. 
Il est grand temps en 2016 de réellement importer la tv en couleur ! Je vous invite tous à témoigner de cette invention...C’est un rendez-vue !