MARRAINE - DOROTHY RHAU

Dorothée VDL6221

J'ai toujours su dans une vie antérieure, que j'étais Africaine ;)

Mes premières "vues" sur l'Afrique remontent entre l'âge de 6 et 8 ans. Je me souviens, la famille était réunie au salon, mon père était allongé sur le tapis, moi adossée sur lui, pour regarder la mini-série Racines, de Alex Haley, avec le fameux personnage Kunta
Kinte.
 
Imaginez l'impact de ces images dans la tête d'une gamine, coiffée de grosses tresses retenues par des boules gogo (élastique à cheveux avec boules)! Aïe!! J'étais marquée!!! Inconsciemment, mon subconscient recevait le sceau de l'Afrique. Je prenais conscience de l'histoire des Noirs...une partie de mon identité se réveilla.
 
Je suis plus qu'honorée d'être la marraine de cette 30e édition des Vues d'Afrique en tant que femme, en tant que maman. Car la base, le fondement des sociétés du continent africain est le matriarcat. Ce sont elles, ses femmes, ses mères, ses tantes, ses soeurs qui transmettent l'Héritage.
 
J'ai envie d'éveiller votre curiosité sur la richesse du cinéma africain. Vous faire vivre des émotions à travers les images, les visages, les histoires. L'an passé, lors d'un visionnement d'un film, pour la première fois de TOUTE MA VIE, j'ai vu ma mère pleurer.
 
En tant que marraine de cette 30e édition, je veux vous encourager, vous familles québécoises d’ici et d’ailleurs, à assister aux ma
tinées ciné-jeunesse, avec vos enfants, et vos adolescents.
 
30 ans ! BRAVO au Festival ! Et vive le cinéma africain !
Sur ce, je vous dis BON CINÉMA :) Que les lumières s’éteignent !

Dorothy Rhau

 

PARRAIN - PHILIPPE FEHMIU

Fehmiu P 4644 CMYK

Après avoir été un enfant festivalier lors des premières éditions qui ont nourri les curieux et les diasporas africaines et créoles à la fin des années 80, puis membre du jury en 2011, j’éprouve une grande fierté de porter la parole du Festival international de cinéma Vues d’Afrique cette année.

Montréal ville mosaïque, n’aurait pas cette identité enviable sans le travail remarquable de mise en valeur des perles cinématographiques et culturelles de l’équipe du festival qui, tel un village africain, présente fièrement la richesse culturelle de l’Afrique et des pays créoles et tend la main pour rapprocher et enrichir les cultures d’ici et d’ailleurs. Madame, Monsieur Le Chêne, bravo ! Vous nous éduquez.

Je me réjouis de savourer l’offre pléthorique de cette 30e édition du Festival international de cinéma Vues d’Afrique et d’en discuter avec vous tous lors de ce rassemblement essentiel de notre diversité culturelle.

Philippe Fehmiu